Logement social, cités ouvrières et utopies

Publié le

une conférence animée par Marianne Pillot, juriste et présidente de AMILOI sur le thème: Logement social, cités ouvrières et utopies l

Mercredi 14 mars à 15h00 Centre Multimedia de Lamastre

Pourquoi loger les classes populaires?

L'usine de la révolution industrielle a besoin de fixer une main-d'oeuvre volatile, l'Etat d'empêcher les "classes laborieuses" d'être des "classes dangereuses", le philanthrope de créer une "cité idéale".

 A la croisée du paternalisme, du mouvement hygiéniste et du socialisme, logement et travail sont fortement liés au XIXème siècle.

 Marianne Pillot se propose de nous faire écouter ces "sublimes" ouvriers d'hier, encore maîtres de leur savoir-faire,- mais aussi des patrons visionnaires comme Jean-Baptiste Godin et son fameux familistère de Guise,-  pour comprendre la naissance des premières sociétés de secours mutuel et autres acquis sociaux, de nous faire visiter quelques foyers Sonacotra du siècle dernier et de suivre le camping-car du travailleur américain d'aujourd'hui, ce qui nous permettra d'échanger sur nos visions du travail et du logement.

 Alain Jammet

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article