Atelier Phytothérapie du 15 janvier 2019

Publié le

Le 15 janvier 2019, nous étions réunis à Châteauneuf-de-Vernoux pour un Atelier de Phytothérapie d'une journée entière. Le sujet était fort bien choisi en ce mois de janvier, avec ses frimas et ses toux, rhumes et autres désagréments associés, puisque Jean Coudour avait prévu de nous parler des plantes de «refroidissement».

La journée fut divisée entre un exposé théorique et des ateliers de fabrication pratique. Pas de cueillette en extérieur pour cette fois, la saison ne nous permettait pas de trouver grand chose, et puis... on était déjà assez nombreux à être atteints de légers refroidissements!

Le sujet avait rassemblé pas moins de 24 participants! Pour un atelier pratique avec fabrication de produits, c'est beaucoup de monde, la moitié eut été largement préférable, mais il en faut bien plus pour décourager Jean Coudour, qui est venu accompagné de Julie, et tous deux parvinrent très bien à passionner l'auditoire et à organiser trois groupes pour la partie pratique.

 

Monsieur Coudour, spécialiste en phytothérapie depuis de nombreuses années, sait faire partager sa  passion. Il nous a exposé dans une première partie les notions de base de la phytothérapie, ou soin par les plantes. Il nous a précisé la différence entre la médecine et l'art des plantes médicinales, qui consiste à aborder le soin par les plantes sous l'angle de «systèmes», tels la peau, le sang, les voies respiratoires hautes et basses, etc.

 

On distingue les usages externes et usages internes. Certains traitements sont courts, de l'ordre d'une semaine, et d'autres durent longtemps, de 3 semaines, à 3 mois voir plus; on parle alors de cures.

 

Le soin par les plantes peut prendre de nombreuses formes: les tisanes, les teintures, les extraits huileux en macération, la distillation, les baumes ou pommades, etc. Pour aborder le sujet de la préparation des plantes, Jean Coudour nous expose la rigueur nécessaire dans les préparations, le strict respect des protocoles, et surtout la précision indispensable quant aux quantités (précision des pesages). L'une des difficultés est d'assurer une bonne conservation des produits.

 

Pour ce qui est des plantes utilisées dans les soins du système respiratoire, nous dressons une longue liste des actifs majeurs connus et disponibles , parmi lesquels le Thym, le Serpolet, l'Eucalyptus, les bourgeons de Pin Sylvestre, le Coquelicot,

le Lierre et beaucoup d'autres. De nombreuses plantes sont disponibles dans notre région.

 

 

Les ateliers pratiques commencent par une phase de conception, que Jean Coudour anime de façon participative, en partant de la liste de tous les composants qu'il a préparés pour le groupe. Ainsi nous nous sommes répartis en 3 groupes et avons réalisé 4 préparations: 2 sirops, l'un pour

le soin des voies respiratoires hautes, et l'autre pour les voies respiratoires basses. Ainsi que que 2 baumes à

appliquer sur la peau, au niveau des bronches, ou mieux: en massage de la plante des pieds!

 

Chacun de nous a pu participer activement à la préparation, et noter soigneusement sur une fiche produit: la finalité du produit fabriqué, sa forme galénique, les actifs majeurs et  complémentaires mis en œuvre, la composition qualitative et quantitative des actifs et des excipients, le mode opératoire ainsi que le mode d'emploi du produit fini et une estimation de sa durée de conservation. A la fin de la journée, chacun a pu emporter un flacon du produit fini.

 

Cet atelier a été fort apprécié par les participants, et nous adressons tous nos plus vifs remerciements à Julie et Jean.

 

Et pour finir, le plus appréciable :

quinze jour après cet atelier phytothérapie,

malgré les neiges de janvier, le froid piquant

et la burle glaciale qui nous arrive du Plateau

Ardéchois, pas le moindre refroidissement

en ce qui me concerne !

 

Un prochain atelier est déjà prévu fin Mars,

et même peut-être deux dates au vu du nombre de participants.

 

Françoise COSTE-LUC

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article