Conférence sur l'Onomastique

Publié le

Ce vendredi 8 février 2019, l'Université Populaire du Vivarais nous avait invités à une conférence sur le sujet de l'Onomastique. Et, bien franchement, ce jour là, nous étions bien sûrs d'être à l'université, l’étendue et la complexité des concepts abordés étaient clairement du niveau de l'enseignement supérieur !

 

Monsieur Bernard SALQUES, le conférencier, n'a pas reculé devant la difficulté d'aborder des disciplines complexes et très étendues dont il est spécialiste : l'anthropologie, l'ethnologie, la linguistique et l'ethnolinguistique. Monsieur Salques a exercé en qualité d'enseignant et attaché d'enseignement et de recherche à l'université Paul Valéry de Montpellier, puis ethnologue aux Archives Départementales de l'Aude et Directeur des musées de la ville de Béziers. Il est également l'auteur d'un ouvrage sur la résistance (Jean Moulin), et d'un autre à propos de la navigation de plaisance dans le petit port de La Nautique, près de Narbonne.

 

L'onomastique est la science des noms propres. Onoma en grec signifie le nom. L'Onomastique est une branche de la linguistique, qui traite de la formation, de l'histoire et de l'évolution des noms propres.

Monsieur Salques a commencé son exposé par une partie théorique, comportant des éléments de méthode propres aux disciplines  de l'anthropologie et l'ethnolinguistique. Ainsi il a replacé le sujet de l'onomastique dans un cadre plus large qui traite de l'étude de l'origine et de l'évolution de l'espèce humaine, et s'appuie sur plusieurs disciplines :

  • L'anthropologie est la science des activités humaines, elle s'est intéressée en premier lieu aux activités humaines physiques, et couvre désormais aussi les activités sociales et culturelles. Initialement centrée sur l'évolution de l'espèce humaine (homme de Néanderthal, Homo Sapiens, etc) l'anthropologie s'est posé des questions comme celle de savoir ce qui différencie l'homme des espèces animales, est-ce de savoir faire le feu ? Ou le langage ? Le langage est le départ de la culture.
  • L'ethnographie est l'étude descriptive des groupes humains (ethnies), de leurs caractères anthropologiques, sociaux. Elle observe et décrit des faits, des us et coutumes d'un groupe humain, et l'ethnologie s'attache à les comparer.
  • La linguistique est l'étude du langage. C'est une discipline transversale. Une langue correspond toujours à un territoire géographique et politique. Toute langue est inévitablement associée à des oppositions, des conflits, des guerres.

L'onomastique est une spécialité au sein de ces disciplines . Elle a pour but de comprendre la formation des noms.

 

L'origine des noms a principalement deux sources : l'anthroponymie et la toponymie.

L'anthroponymie c'est le fait de nommer une personne d'après le nom de son père (patronymie) ou de sa mère (matronymie).

La toponymie a pour objet l'étude de la formation et de l'évolution des noms attribués à des   lieux ou à une région.

 

La formation des noms découle de plusieurs grands principes :

  1. la nomination : tout être humain, à sa naissance, reçoit un nom formé selon les us et coutumes de son pays, sa région, sa culture et son entourage familial. Le nom est vital. Sans nom point d'existence sociale.
  1. L’intention descriptive : c'est ce qui guide le choix du nom, par exemple une caractéristique physique (Leroux).
  1. à ces 2 principes de base s'ajoute l'amnésie descriptive : un nom qui avait initialement un sens, lorsqu'il se transmet,  perd peu à peu son sens initial. Le temps crée une usure du sens. Le nom demeure quand le sens a été perdu.
  1. La métonymie : un lieu donne son nom à une personne et inversement une personne peut être à l'origine d'un nom de lieu.

On note aussi des évolutions, déformations des noms, par des transformations liées aux différents parler  comme la palatalisation, ou parce que des syllabes se sont vocalisées. On observe aussi des phénomènes de « fossilisation » : on retrouve dans les noms propres des héritages de la langue gauloise alors que celle-ci a totalement disparu, sans laisser aucune trace écrite.

 

Nous traiterons de l'onomastique dans la zone géographique de l'Europe. Dans cet espace, on peut classer l'origine des noms, suivant différentes strates, dans un ordre rétro-chronologique, en lien avec les langues successives en usage sur le territoire :

 

Langue française

O c c i t a n

R o m a n

Latin

 Gaulois

 

Des exemples de noms d'origine gauloise :

« Dunières » racine DUN signifiait hauteur

« Chalancon », racine KAL qui a donné calcaire, la chaux, les calanques

« Ranc », vient de rocher

…...........................

Deux heures avaient passé rapidement, et nous n'en étions qu'à l'époque de nos ancêtres les gaulois ! Monsieur Salques avait encore beaucoup à nous dire, le temps imparti ne lui ayant pas permis de couvrir toute l'étendue du sujet. Tous les présents étaient bien d'accord pour lui demander une nouvelle conférence pour terminer le sujet.

 

Donc surveillez vos mails.... bientôt de nouvelles informations vous parviendront sur ce sujet !

Françoise COSTE-LUC

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Didier 14/02/2019 21:00

Merci Françoise,
Grace à votre superbe compte rendu nous (je) pourrons "réviser" le vocabulaire pour la suite de la conférence l'année prochaine !
Didier R.