Assemblée Générale extraordinaire et virtuelle

Publié le par unipopviv

Compte rendu d'une Assemblée Générale

extraordinaire et virtuelle de

l' UNIVERSITÉ POPULAIRE du VIVARAIS

 

    La choix de la date s'était imposée à tous les Upéviennes et Upéviens, la lune étant dans une phase très favorable où les fées fredonnent des ''MicoulouMicoulou'' désormais biens connus et appréciés.

    Nous nous sommes donc réunis, avec le plus grand plaisir, le mercredi (bis) 31 septembre 2020 au Centre Multimédia de Lamastre, la salle étant toujours disponible à cette date. Même masqués, nous nous sommes tous reconnus grâce à la démarche, au regard, la voix, la couleur, la texture des cheveux et les parfums...

    Le thème principal de cette Assemblée Générale invraisemblable s'était imposé consécutivement aux perturbations, aux troubles et malaises actuels...

Faut-il renommer L'Université Populaire du Vivarais

et revenir à L'Université du temps Libre ?

    Notre Président ouvre la séance à 7 heures ( du matin) très précises comme à   l'habitude. D'une œillade  d'expert il constate et se  réjouit, le quorum est largement atteint, tous les fidèles, tous les amis sont bien présents, l'Assemblée peut délibérer valablement sur ce grave sujet.

    Il relate les dernières activités de l'UPV :

    l'atelier créatif et le tissage mural,

    les comptes rendus des conférences imaginaires :

  - les magnifiques deux lunes,

  - les verbes,

  - les champignons,

  - un comte s’est rendu.

  - la chanson avec pour refrain

    « Les sous, les sous, y’a pas qu’ça dans la vie mais ça compte aussi».

    Il informe de tous les contretemps, les complications, les tribulations pour rétablir la tenue des conférences tant appréciées des upéviens. Les  nombreux courriers, les messages, que nenni, un désastre le virus semble être le plus fort ! Une dépense d’énergie herculéenne ne lui laissant aucun moment de temps libre.

   Il passe la parole à notre barde, notre modérateur, notre Secrétaire en chef nous déclarant solennellement avec une voie ferme, sévère et digne :

Non, la Covid 19 

ne nous empêchera pas de conférencer  !

ça va barder !   

    Impératif, autoritaire, Il estime que si être adhérent à l'UPV procure du bonheur, il implique également des devoirs.

    Comme alternative aux conférences, il nous suggère l'écriture à ''gogo''sous toutes ses formes, la rédaction, la dissertation, le conte, le compte rendu, la chansonnette, le calligramme... Le style semble être libre mais attention nous dit-il, pas d'écriture de type Instagram, Facebook,Twitter …pas d’anglicisme, trop facile !

    Une nouveauté, les fautes d'or taux graffes seront tolérées,voire les biens venues ! pas de pantomime pour cela.

    Beaucoup d'entre nous seraient heureux de retourner à l'école, au collège, au lycée mais de là intégrer une université, de plus populaire, dans une contrée au climat difficile en période d'hiver avec des hommes au cœur fidèle...

   Il semble bien que notre barde veuille nous remettre au travail et occuper tout notre temps libre! (Chassez le naturel......)

   Un bredouillement se fait entendre dans la salle : « Les sous, les sous, y’a pas qu’ça dans la vie mais ça compte aussi» un raisonnement bien populaire, mais la parole lui est toutefois donnée.     

    Un bonhomme masqué bien sûr, avec une chevelure imposante et frisé comme un mouton, légèrement bedonnant, presque un père Dodu  !

    Il nous expose qu'il travaille seul pour occuper son temps libre et espère intégrer une université peut-être même populaire ou au moins une école de commerce et marmonne à nouveau '' Les sous, les sous, y’a pas qu’ça dans la vie mais ça compte aussi''.

    Il nous indique son plan de révision, pour débuter la table des neuf puis la preuve par neuf, le zéro et un comme Boole (de foot), le trois quatre cinq comme Pythagore, la corde à treize nœuds, la dérivée et l'intégrale sans surface nue...

    Avec discernement, notre Barde, comme il sait si bien le faire pour ne pas gaspiller notre temps libre, reprend la parole et nous évite une profusion de propos inconvenants et complètement hors sujet.

    Le Président nous indique alors que le temps accordé pour cette  Assemblée Générale extraordinaire n'est pas libre et extensible, nous allons donc répondre à cette grave question et procéder au vote:

Faut-il renommer l'Université Populaire du Vivarais

et revenir à l'Université du Temps Libre ?

 

    Les modalités du vote sont maintenant biens connues des adhérents, naguère le vote était exprimé à main levée et le décompte était très difficile certains levaient les deux bras... Il a donc été décidé, sans passer dans l'isoloir, de voter à bulletin discret.

    Le résultat est sans appel, sans contestation..., tous les bulletins sont comptés et recomptés, pas de petit blanc, pas de gros rouge, pas de mousse, tout pétille, tout baigne !

    Notre université pour notre plus grande satisfaction et bonheur restera bien :

L'Université Populaire du Vivarais

Didier RENNESSON

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Françoise 28/11/2020 14:58

Je suis bien triste, je n'avais pas pu être présente à cette assemblée, j'étais excusée, mais je regrette vraiment de l'avoir manquée.