Conférence    🤣 La Lune entre réalités et croyances.

Publié le par unipopviv

Non, la Covid 19 ne nous empêchera pas de conférencer !

 

Allons-nous supporter longtemps que les conférences restent suspendues aux crocs du boucher Coronavirus ? Sûrement pas. Puisqu'on ne peut pas les organiser en vrai, il est proposé aux adhérents et adhérentes de l'UPV de rédiger le compte-rendu d'une conférence imaginaire sur le ton de l'humour.

Déjà, un premier texte rédigé par Bernard Montérémal vous est proposé avec pour titre :

 

                                        La Lune, entre réalités et croyances

Encore un bon moment. Notre conférencier nous avait donné rendez-vous devant le Centre multi média à un horaire tout à fait inhabituel : 22 heures. Chacun avait pris soin de chausser de bonnes godasses et de se munir d’un bâton de marche ainsi qu’il avait été demandé aux participants de le faire. Le projet : observer la lune en cheminant en bordure du Doux, sur le sentier côtier qui mène du Centre Multi média à la gare. Le défi : observer la lune tout en évitant les divers obstacles pas faciles à détecter de nuit.

22h05 : nous voilà donc partis sous la conduite de notre conférencier bavard et savant mais que quelques-uns seulement écoutaient, la majorité d’entre nous étant tout occupés à ne pas se casser la figure (le chemin est assez piégeux). A un moment Il fut question de croissant de lune, un malin en profita pour dire que les croissants qu’il préférait étaient ceux de chez Cortinovis. Personne ne releva cette remarque qui n’avait rien à faire là. Un peu plus loin, notre conférencier nous invita à nous asseoir un moment pour nous expliquer plein de trucs archi difficiles à comprendre. Valait mieux être assis pour la concentration. C’est là que … (on ne va pas dire qui) bascula, en arrière, dans le Doux. On entendit un grand plouf et on comprit que quelqu’un était tombé dans l’eau mais on ne sut pas tout de suite qui parce qu’on ne voyait vraiment pas grand-chose vu que la lune, la nuit, ça éclaire mais pas tant que ça. Pas de blessure (à part celle d’amour propre) mais voilà notre copine (il s’agissait d’une adhérente) dans l’incapacité de continuer la balade, trempée jusqu’ aux os comme elle était. En deux temps trois mouvements il fut décidé de rebrousser chemin tous ensemble et de montrer ainsi notre solidarité à notre copine. (L’esprit UPV : un pour tous, tous pour une).

23h (à peu près) : Nous voilà revenus à notre point de départ. Avant que nous nous séparions, notre conférencier, vraiment un chic type, nous dit qu’il reviendrait pour finir d’aborder la cinquantaine de thèmes prévus et pas abordés. Il précisa qu’il choisirait un autre itinéraire      (c‘est là qu’on voit qu’on a affaire à des malins).Chic !  Encore un bon moment en perspective.

BM

 

                      Deux minutes avant le « drame » …

                     Trois minutes après …

 

                     BM

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article