Un Comte s’est rendu

Publié le par unipopviv

 

Un comte rendurond par le crayon

En fait j’étais très embêté parce que c’est moi qui devais prononcer la conférence et je ne connaissais pas un traître mot du sujet. Ou plutôt je ne connaissais que le mot « traitre » dans la mesure où, m’avait-on dit, il s’agissait de tchatcher, déblatérer, discourir pendant au moins deux heure trente et une – on m’avait bien précisé que le « trente et une » était capital : en effet la salle était retenue pour  une heure trente mais les clefs devaient en être mises dans un casier électronique pour lequel notre président avait le code d’ouverture mais ce code ne fonctionnait qu’après 18h ! 18h une était nécessaire vu qu’une amende de 135 € devait être payée si on remettait la clef au-delà du temps qui nous était imparti, lequel cessait à 18h avec une tolérance d’une minute ! – Donc le mot « traitre » était fondamental pour traiter correctement le sujet sans le maltraiter ni le trahir ! En fait on me demandait de faire comme si j’avais bien connu un certain comte qui s’était rendu à la police pour dénoncer un type démasqué  et donc comporté comme un véritable traitre selon les organisateurs de cette conférence ! Comme depuis notre grande révolution de 1789 je pense que les titres de noblesse sont abolis, pour moi aucun noble, marquis, duc ou  comte ne peut exister. Il n’y a que des citoyens égaux devant la Loi !

En conséquence, je n’ai pas pu prononcer cette conférence puisque finalement aucun comte n’a pu se rendre puisqu’il ne peut y avoir de comte et je me contente donc de vous envoyer ce compte-rendu !

Henri DRAVET

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article