Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par unipopviv

Cette période où sévit la Covid est anxiogène et met à mal notre moral, ce qui nous amène à penser, réfléchir, revenir en arrière sur notre vie, et c'est comme cela que je me suis mise à repenser à mon jeune âge, dans les années 1950.

 

J'habitais à Grenoble, en immeuble, mais les enfants jouaient beaucoup dehors, dans la rue, il n'y avait presque pas de voitures, ni de motos, pas beaucoup de vélos.

Deux personnages empruntaient régulièrement nos rues et ils nous faisaient peur : c'étaient le marchand de charbon et le marchand de peaux de lapins.

 

Le marchand de charbon avait une charrette tirée par un cheval, il livrait le charbon dans des sacs de toile de jute, qu'il portait sur son dos et, bien sûr, il était tout noir "des pieds à la tête".

 

 

 

 

Quant au marchand de peaux de lapins, il était à pied, tirait une carriole pleine de peaux, il en avait aussi sur lui, il était barbu, patibulaire, et il hurlait très fort pour qu'on lui amène des peaux de lapins qu'on devait acheter, je suppose vivants ou tout au moins avec la fourrure.....

 

 

 

Ces deux personnages ont souvent hanté mes nuits...

Avez-vous vous aussi rencontré des personnes originales dans votre enfance?... 

Arlette GOULLEY

P.S : Si oui, faites le savoir sur le blog ! Amicalement  à vous, Arlette

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Roland 18/03/2021 10:15

Bonjour Arlette , dans mon enfance un personnage sympa : le marchand de lait sur un triporteur avec gros chien qui l'aidait à tirer le triporteur un grand bruit dans nos rues désertes les bonbonnes de lait et le jappement du chien. Tous les enfants rêvait d'être marchant de lait pour le chien. Mais aussi le vitrier avec ses verres sur le dos. les métiers de rue était souvent . la seule animation pour moi ROLAND